COMPRENDRE LA BIPOLARITE ♡ 

Hellooooo,

Après un long moment d’absence sur le blog et quelques péripéties à poster cet article, LE VOICI LE VOILA ! C’est un article qui m’a beaucoup été demandé donc j’espère qu’il vous plaira..

Avant toute chose, je ne suis pas médecin, cet article est basé sur mes connaissances et sur des recherches. Bonne lecture ♡

b article

UN PEU D’HISTOIRE..

Pour comprendre la bipolarité, il faut commencer par son origine mais aussi par comprendre la dépression (j’ai fais un article à ce sujet ici).

On retrouve les premières traces de la manie (troubles de l’humeur/émotions) et de la dépression au V ème siècle avant JC à l’époque d’Hippocrate. Il est le premier à en établir une description qui soit parvenue jusqu’à nous : la transformation en folie.

C’est seulement en 1854 que deux psychiatres français (ehhh oui) Falret et Baillarger, indépendamment l’un de l’autre, regroupent les deux états en une même maladie. Falret la nomme « la folie circulaire » alors que Baillarger la nomme « la folie à double sens ».

Il faudra attendre 1899 pour qu’un médecin allemand, Kraepelin, décrive cette maladie comme une maladie « maniaco-dépressive » dont le nom sera véritablement énoncé en 1907.

Dans les années 1906 on établit la distinction entre la maladie bipolaire et la maladie unipolaire dans laquelle ne surviennent que des épisodes dépressifs.

Au cours des deux dernières décennies les travaux de recherches se sont multipliés aboutissant à de nouvelles classifications internationales et à de nouvelles dénominations (troubles bipolaires 1, 2 ou 3).

 

LA BIPOLARITE 

Dans sa forme la plus typique il y a deux phases : la phase maniaque et la phase dépressive. Entre ces deux pôles (ou phases comme vous préférez) la personne qui souffre de troubles bipolaires retrouve un état dit « normal » que l’on appelle euthymie.

La phase maniaque : elle se définit comme un épisode d’excitation pathologique hyperactif et euphorique, souvent durant ces périodes la personne parle énormément et fait de multiples projets. Elle peut aussi présenter divers troubles comportementaux comme une inhibition ou faire des dépenses inconsidérées.

La phase dépressive : elle est plus ou moins le reflet miroir de la phase maniaque, signes de grande tristesse, ralentissement moteur, goût de rien, parfois veut mourir. Les formes les plus sévères sont qualifiées de « mélancoliques ». Le danger principal de cette phase est la mort par suicide.

Je vous ai fait un petit schéma afin de repérer la différence entre la bipolarité et la dépression.

Capture d’écran 2019-08-03 à 11.35.33Capture d’écran 2019-08-03 à 11.45.20

 

LA BIPOLARITE EN FRANCE

En France les troubles bipolaires sont sous diagnostiqués. Il faut environ 10 à 12 ans et 4 à 5 médecins différents avant que ce trouble soit nommé. De plus, on estime que 40% des personnes dépressives sont en réalité des bipolaires qui s’ignorent.

Toujours en France, 1,3 millions de personnes sont concernés par la bipolarité. parmi elles, 25% ont fait des tentatives de suicide, lesquelles sont fatales dans 15% des cas.

Une journée dédiée le 30 mars lancé par Argos 2001, association d’aide aux patients atteints de ce trouble et à leur entourage, a donc lancé cette première journée mondiale en 2015 avec l’objectif de destigmatiser cette maladie mal comprise et d’informer les patients, les proches et les professionnels de santé sur l’état de la recherche, les avancées thérapeutiques et les prises en charge

Pour continuer sur le chiffres, 60% des bipolaires sont concernés par un abus de substance.

La bipolarité occupe le sixième rang parmi les maladies génératrices de handicap en terme de coût social et économique.

large

 

LES TRAITEMENTS :

Les traitements les plus souvent prescrits pour le du trouble bipolaire sont appelés thymorégulateurs ou régulateurs de l’humeur. Ces traitements permettent de réduire la fréquence, la durée et l’intensité des épisodes et d’améliorer la qualité des intervalles libres.

Leur efficacité ne peut être évaluée qu’après au moins 6 mois de traitement.

Pour certains le traitement doit être maintenu à vie. Une interruption de traitement ne peut en règle générale être envisagée avant une période de stabilité d’au moins 2 ans et doit être effectuée très progressivement sous surveillance médicale.

En phase aiguë qu’elle soit dépressive ou maniaque, il faut savoir discuter de l’hospitalisation en fonction de la situation : y a-t-il un risque suicidaire ? Y a-t-il des troubles de conduites ? C’est en fonction de ces nombreux paramètres que la nécessité éventuelle d’une hospitalisation doit être mesurée.

Comme tout traitements il existe des effets secondaires, une surveillance de la fonction rénale et thyroïdienne doit être instaurée. Less effets secondaires les plus fréquents sont les suivants :

  1. troubles digestifs, les diarrhées sont fréquentes en début de traitement, mais on observe aussi nausées et vomissements
  2. tremblements, parfois difficulté à parler
  3. syndrome confusionnel
  4. sécheresse de la bouche
  5. sensation de soif et augmentation du volume urinaire
  6. anomalies de la thyroïde
  7. acné ou sensations de prurit

Je vous met ici le lien de l’association qui aide et soutien les personnes bipolaires : http://www.argos2001.fr


 

Et voilà c’est tout pour cet article, je voulais vraiment faire un article informatif pour mieux comprendre ce trouble. J’espère qu’il vous plaira et surtout n’hésitez pas à ajouter des informations complémentaires en commentaires afin de s’éduquer les uns des autres. ♡

A bientôt pour de nouveaux articles,

PASTELPEACHY

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s